FANDOM


Histoire d'AnguillaModifier

Article détaillé : Histoire d'Anguilla.===Les Arawaks et les premiers explorateurs=== Avant l'arrivée des Européens l'île était appelée Malliouhana, « pointe de flèche », par les indiens Arawaks. Il y ont laissé des vestiges qui remontent au moins à l'an 600 de notre ère, en particulier des pétroglyphes au fond d'une grotte nommée la Fontaine et les restes d'une quarantaine de villages. Les Arawaks cultivaient la cassave, le coton, le maïs et la patate douce. Ils pêchaient différentes variétés de poissons et coquillages de récifs.

Elle est découverte par Christophe Colomb en 1493, qui la nomme Anguilla, probablement en raison de sa forme allongée.

La colonisation britanniqueModifier

[1][2]Elle est colonisée par les Anglais en 1650, une période où ce sont essentiellement des pirates et boucaniers qui peuplent l'île et en font un repaire.

En 1648, les Hollandais s'étaient établis non loin, sur les îles de Tortola et de Virgin Gorda, qui servirent encore de refuge pour les pirates hollandais, Joost van Dijk étant demeuré le plus célèbre, on donna son nom à l'une des îles Vierges. Tous les Hollandais furent expulsés par des flibustiers anglais en 1666. Vers 1680, ce sont des planteurs anglais venus d'Anguilla qui se fixèrent à Tortola, puis à Anegada et à Virgen Gorda.

En 1745 et 1796 l'île subit deux tentatives d'invasion par la France.

De 1650 à 1882 elle est alternativement rattachée administrativement à Saint Christophe située à une centaine de kilomètres au sud, au-delà des îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, ou à Antigua, 200 km au sud-est. Après l'abolition de l'esclavage en 1834 les colons quittent l'île et vendent leurs terres à leurs anciens esclaves.

La colonie de Saint Christopher-Nevis-AnguillaModifier

De 1882 à 1967, elle est une partie de la colonie de Saint Christopher-Nevis-Anguilla, mais se plaint régulièrement de l'oubli où la laisse Saint Kitts. Par exemple, le nom d'Anguilla est ainsi omis des inscriptions des bâtiments officiels (comme celui de la Grammar School de Saint Kitts commune aux trois îles) et des timbres-poste jusqu'en 19521.

Le 27 février 1967, le Royaume-Uni accorde un statut d'autonomie à l'État associé de Saint Christopher, Nieves et Anguilla. Dès le début des négociations, mi-janvier, des Anguillais avaient exprimé leur désaccord. Cette expression de désaccord finit par se traduire par quelques violences. Le 30 mai les Anguillais se soulèvent, chassent la police de Saint Kitts et mettent en place un conseil législatif. Le 16 juin, Anguilla se retire unilatéralement de l'État associé.

La séparation d'avec Saint Kitts et NevisModifier

Une association de Canadiens, menée par Leopold Kohr, alors professeur d'économie à Porto Rico, apporte son soutien aux Anguillais pour créer un État indépendant.

Le 11 juillet, un référendum sur la sécession d'avec Saint Kitts et Nevis recueille 1813 voix pour et 5 contre. L'indépendance est proclamée dès le lendemain (indépendance non reconnue par le Royaume-Uni). Sur le conseil de Leopold Kohr, et conformément à sa théorie du développement endogène, la république d'Anguilla refuse de permettre aux sociétés hôtelières américaines de bétonner le littoral et refuse de concéder à l'armateur Aristote Onassis la construction d'un port privé de transbordement.

Un drapeau blanc et bleu aux trois dauphins est créé le 29 septembre 1967. Il restera en usage jusqu'au 30 mai 1990 où il sera intégré au drapeau officiel sous forme d'un macaron superposé au Blue Ensign. Les Anguillais continuent d'ailleurs de l'utiliser de préférence au drapeau officiel.

En décembre 1967, un fonctionnaire britannique est nommé pour « exercer une autorité administrative minimale » et tenter d'arriver à un accord entre Anguilla et Saint Kitts. Suite à l'échec des négociations, un second référendum est organisé en janvier 1969 par le Royaume-Uni ; résultat: 1739 pour la sécession, 4 contre. Anguilla se déclare « République indépendante ». Un nouveau négociateur est nommé, il arrive à Anguilla le 11 mars 1969 et est expulsé le jour même. Huit jours plus tard, le 19 mars, le Royaume-Uni envoie 315 « Diables Rouges » de la 16e brigade de parachutistes, soutenus par des hélicoptères, la Royal Navy, la Royal Air Force et un détachement de la police de Londres investir l'île pour ramener l'ordre. Les Anguillais n'opposent aucune résistance sinon quelques crachats et insultes. La presse britannique titre sur la « Baie des Cochonnets », le « Blitzkrieg de papier », ou la « Guerre dans une tasse de thé » ; au parlement britannique un député félicite le premier ministre Harold Wilson d'avoir trouvé un adversaire à sa taille.

Les paras sont rapidement remplacés par le génie, qui réparent les conséquences de 150 ans de négligence de la part de Saint Kitts. À compter du 15 septembre 1969 le statut d'Anguilla devient très flou. Théoriquement rattachée à cette date à l'État associé de Saint Christopher, Nieves et Anguilla qui l'ignore activement (dès 69, par exemple, les Forces de Défense ne mentionnent plus que Saint Kitts et Nevis dans leur nom), elle est gouvernée directement via des « accords provisoires » avec le Royaume-Uni. Ce n'est que le 19 septembre 1980 qu'Anguilla devient officiellement une colonie séparée de Saint Kitts, peu avant l'indépendance de cette dernière le 19 septembre 1983.

L'indépendanceModifier

Le 1er avril 1982 Anguilla se dote d'une constitution qui en fait un territoire britannique distinct. En 1985 Anguilla adhère à l'Organisation des États de la Caraïbe orientale. La constitution est modifiée le 30 mai 1990. En 2006, une consultation est en cours pour élaborer une réforme constitutionnelle.


Source : Wikipédia

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard