FANDOM


210px-Ezio-full.png


ATTENTION: Cet article utilise du contenu de la page Ezio Auditore da Firenze, article appartenant au Wiki Assassin's Creed sur Wikia et étant sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike License .
"J'ai vécu ma vie comme j'ai pu, sans en connaître le but, cheminant comme un papillon de nuit attiré par la lumière de la lune.[...] Je ne suis qu'un messager, et le message que je porte dépasse l'entendement."
―Ezio Auditore da Firenze.

Ezio Auditore da Firenze, né en 1459, était un noble florentin durant la Renaissance italienne, et à l'insu de la quasi-totalité des historiens et philosophes de l'époque, fut un membre important de la Confrérie des Assassins et l'un de ses Mentors. Ancêtre de Miles Desmond Miles et de Clay Kaczmarek, il aura laissé une marque importante dans l'histoire durant sa lutte contre l'Ordre des Templiers.

BiographieModifier

Premières annéesModifier

180px-200px-Zw-baby-ezio-3.png

La naissance d'Ezio

Il naquit le 24 Juin 1459, étant le second fils de Giovanni Auditore et de sa femme Maria. Jusqu'à l'âge de 17 ans, il menait une vie luxueuse dans les branches de la noblesse florentine tout en n'ayant aucune idée de l'allégeance de son père à l'Ordre des Assassins. Durant ce temps, son père, un banquier florentin, l'initiait au monde de la finance. Mais Giovanni, son père, fut victime d'un complot orchestré par les Templiers en 1476. Son père et ses frères Federico et Petruccio furent exécutés par pendaison sur la Piazza della Signoria, après le jugement rendu par le traître Uberto Alberti, le Gonfalonier de Florence. Ezio, portant les habits et les armes de son père, a soif de vengeance. Pendant douze ans, il va être initié à devenir un Assassin, et pendant vingt-trois ans, il va tenter d'assouvir sa soif de vengeance en tuant ceux qui l'ont trahis qui ont tué sa famille, permettant ainsi de sauver l'Italie de la corruption.


De 1476 à 1499Modifier

L'exécutionModifier

Un soir de 1476, après avoir fait des commissions pour son père, Ezio regagna la demeure familiale et découvrit le palais Auditore en proie au chaos. Son père, ainsi que ses frères, Federico et Petruccio, avaient disparu. Ezio esquiva de justesse l’attaque de la servante Annetta, qui l’avait pris pour un garde florentin, avant de découvrir que sa famille avait été enlevée et emprisonnée dans le Palais de la Seigneurie. Les autres occupants de la demeure, sa sœur Claudia et sa mère Maria étaient saines et sauves, mais cette dernière n’avait pas prononcé la moindre parole depuis l’attaque. Annetta proposa d’emmener les deux femmes chez sa sœur afin qu'elles soient en sécurité. Pendant ce temps, Ezio se rendit au palais de la Seigneurie pour parler à son père.

Ezio grimpa jusqu’à la cellule de Giovanni et apprit que ce dernier n’avait pas été surpris par l’attaque, même s’il ne l’attendait pas aussi tôt. Giovanni donna alors l’ordre à Ezio de retourner au Palais Auditore afin de localiser un coffre caché dans son bureau et de récupérer tout ce qu’il contenait, même si certains objets allaient lui sembler étranges. L’Assassin chargea également son fils de délivrer une lettre et des documents cachés dans le coffre à l’un de ses amis, Uberto Alberti.


250px-Heirloom 2 v.png

Ezio découvre son équipement d'Assassin ainsi que les documents de son père

Ezio suivit scrupuleusement les indications de son père. Il utilisa la Vision d'aigle, une sorte de sixième sens, pour trouver la porte secrète et s'empara du contenu du coffre qu’elle abritait : une tenue, une épée, une lame secrète abîmée, un vieux morceau de papier ainsi que la lettre et les documents destinés à Uberto Alberti. Ezio fut attaqué par deux gardes au moment où il quittait la maison, mais sortit vainqueur du combat. Puis il s’empressa d’aller trouver Alberti.

Uberto fut surpris de voir le jeune Auditore à sa porte. Le gonfalonier lui demanda ce qui n’allait pas, et Ezio raconta les événements de la nuit précédente avant de lui remettre les documents conservés par son père. Uberto confirma que ces papiers contenaient les preuves d’une conspiration contre la famille Auditore et qu’ils suffiraient à innocenter son père et ses frères lors du procès qui se tiendrait le lendemain.


180px-250px-LMS 6 v.png

Ezio arrêté par des gardes

Mais le jour venu, Uberto ne mentionna aucune preuve pour plaider la cause des Auditore et ces derniers furent condamnés à mort pour trahison sur la Piazza della Signoria. Ezio essaya de les sauver à temps mais fut retenu par deux gardes alors que le bourreau actionnait la trappe qui se déroba sous les pieds des condamnés, mourant ainsi par pendaison. Ezio fut terrassé par le chagrin mais réussi néanmoins à s’enfuir grâce à l’aide de complices de son père.


L'assassinat d'AlbertiModifier

180px-250px-Uberto2.jpg

Ezio poignardant Alberti

Heureusement, Ezio avait toujours des amis en ville. Il trouva refuge à la Rose Cueillie, une maison close tenue par la courtisane Paola, qui lui apprit l’art de se dissimuler dans la foule. Plus tard, sa bien-aimé, Cristina Vespucci, l’aida à récupérer et à enterrer dignement les corps de son père et de ses deux frères. Ezio sollicita également de l’assistance de Leonardo da Vinci, qui utilisa la page de Codex légué par l’Assassin Altaïr Ibn-La'Ahad pour réparer la lame secrète de son père. Ezio put ainsi se lancer à la poursuite d’Alberti et le poignarder en plein cœur.

La conjuration des PazziModifier

180px-250px-WGA 14 v.png

Ezio combattant Vieri

Ezio quitta peu après Florence avec sa mère et sa sœur dans l’espoir de gagner l’Espagne. Il voulut d’abord s’arrêter à la villa ancestrale des Auditore, à Monteriggioni, mais il fut pris au piège aux abords de la ville par son vieux rival,Vieri de' Pazzi, lui aussi impliqué dans le complot contre sa famille. Mario Auditore, l’oncle d’Ezio, et son armée de mercenaires intervinrent juste à temps pour sauver le jeune homme, chasser les soldats de Pazzi et recueillir la famille à l’abri des remparts de la ville. Mario avait l’apparence d’un condottiere classique, mais il était en réalité le chef des Assassins d’Italie. Il expliqua le rôle de la Confrérie à son neveu et l’entraîna afin qu’Ezio soit capable de protéger sa mère et sa sœur. La famille resta à Monteriggioni jusqu’en 1478. Ezio annonça alors qu’il voulait gagner l’Espagne, mais juste avant de partir, il apprit que Mario se rendait à San Gimignano pour éliminer Vieri de' Pazzi. Sentant que son devoir était d’aider son oncle, Ezio l’épaula dans la lutte contre les hommes des Pazzi et tua Vieri de ses propres mains. Il injuria son ennemi mort, c’est alors que son oncle lui apprit que tous les hommes étaient égaux dans la mort et qu’ils devaient reposer en paix : il lui enseigna le dernier hommage : Requiescat in pace, une formule latine qu’il utilisera dès lors scrupuleusement pour chacune de ses victimes. 
197px-252px-WiSC 15.png

Ezio ayant sauvé Lorenzo de' Medici

À San Gimignano, Ezio assista à une réunion clandestine entre Vieri, son grand-oncle Jacopo, son père Francesco et un mystérieux Espagnol, qui n’était autre que le Grand Maître de l’Ordre des Templiers :Rodrigo Borgia. Les quatre hommes complotaient pour assassiner Lorenzo de' Medici, dirigeant de Florence, et son frère Giuliano de' Medici afin de s’emparer de la ville au nom des Templiers. Ezio se précipita alors à Florence et, avec l’aide de La Volpe, un Assassin à la tête de la Guilde des voleurs de Florence, il sauva Lorenzo et élimina Francesco de' Pazzi. Le chef des Medici remercia Ezio pour son aide et le récompensa en restaurant l’honneur de sa famille. Il lui confia également la liste de tous les conspirateurs qui avaient tenté de l’assassiner. Au cours des deux années qui suivirent, Ezio les élimina un à un et fini par confronter Rodrigo Borgia et Jacopo de' Pazzi, mais le Grand Maître des Templiers exécuta son subordonné pour le punir de son échec retentissant à Florence. Borgia parvint ensuite à s’enfuir, mais le troisième homme présent ce jour-là, un marchand vénitien du nom d’Emilio Barbarigo, laissa un indice sur sa destination et permit à Ezio de continuer sa traque. 

À VeniseModifier

180px-250px-Tutti a Bordo 5.png

Ezio au secours de Caterina Sforza

Sur la route, au cœur des Apennins, l’Assassin rencontra son vieil ami Leonardo lui aussi en chemin pour Venise. Les deux hommes furent attaqués par les troupes de Borgia, mais parvinrent à gagner Forlì sains et saufs, où ils tentèrent d’affréter un navire pour continuer leur périple. C’est là qu’Ezio rencontra Caterina Sforza, la comtesse de Forlì, alors qu’elle était coincée sur un rocher au milieu d’un lac. Ezio la secourut et, pour le remercier, Caterina leur prêta un bateau qui les conduisit jusqu’à Venise. 
228px-250px-Ezio flirting with rosa.jpg

Ezio charmant Rosa

Une fois en ville, Ezio tenta de retrouver la trace de Barbarigo. Il sollicita l’aide de la Guilde des voleurs de Venise, dirigée par un Assassin, Antonio de Magianis et, en 1485, aidé par ce dernier et sa protégée Rosa, Ezio tua Barbarigo.
221px-250px-IF 4.png

Ezio volant au-dessus de Venise avec l'aile volante de Leonardo

 Il découvrit alors un autre complot des Templiers : Carlo Grimaldi, membre du Conseil des Dix de Venise, allait trahir et assassiner le doge Giovanni Mocenigo afin de permettre à Marco Barbarigo, un autre Templier et cousin d’Emilio, de prendre sa place. Ezio utilisa la machine volante inventée par Leonardo pour s’infiltrer dans le palais, mais arriva trop tard pour sauver le doge. Ezio tua Grimaldi, mais fut accusé du meurtre du doge. Devenu l’homme le plus recherché de Venise, l’Assassin n’eut d’autre choix que de quitter la ville.

Ezio retourna à Venise l’année suivante, durant le Carnaval. Caché derrière un masque, il retrouva Antonio, Leonardo et Teodora Contanto, chef des courtisanes locales et tous ensembles, ils cherchèrent un moyen d’assassiner le nouveau doge Marco Barbarigo. Ezio participa à une série de jeux et gagna le droit d’accéder à la fête privée de ce dernier. Il utilisa une arme conçue par Leonardo d’après les plans du Codex d'Altaïr, un pistolet attaché à son poignet, pour tuer sa cible. Enfin, seuls deux conspirateurs demeuraient à Venise : Silvio Barbarigo et Dante Moro, qu’il avait déjà affronté dans les jeux du carnaval.


145px-250px-CF 2.png

Ezio et Bartolomeo

Ils se réfugièrent dans l’Arsenal, mais avec l’aide du condottiere Bartolomeo d'Alviano, Ezio parvint à s’infiltrer dans le bâtiment avant d’assassiner les deux hommes. En mourant, Dante parla d’un mystérieux voyage à Chypre que préparaient les Templiers.
181px-250px-Play along 8.png

Ezio déguisé et les autres Assassins

Deux ans plus tard, Ezio, alors âgé de 28 ans, entendit parler d’un navire des Templiers qui rentrait de Chypre avec une mystérieuse cargaison à bord. Déguisé en garde, l’Assassin suivit la marchandise et se retrouva face à Rodrigo Borgia. Le Grand Maître des Templiers avait rapatrié la Pomme d'Eden à Venise pour accomplir une prophétie du Codex d’Altaïr, qui ferait prendre à la relique l’apparence d’un "Prophète". Ezio et Rodrigo s’affrontèrent, mais le combat fut interrompu par d’autres Assassins : Mario, Antonio, Paola, Teodora, La Volpe et Bartolomeo. Ils récupérèrent la Pomme et dévoilèrent leurs vocations d'Assassins à Ezio. Puis, quans Niccolò Machiavelli fit son apparition, peu de temps après, Ezio fut officiellement accueilli dans la Confrérie.


La bataille pour ForlìModifier

Après son intronisation au sein de la Confrérie, Ezio accompagna Machiavelli à Forlì, où les deux hommes pensaient placer la Pomme d’Eden sous la protection de leur allliée, Caterina Sforza. Mais ils découvrirent la ville assiégée par Cecco et Ludovico Orsi. Aidés de Caterina, les deux Assassins repoussèrent les hommes des frères Orsi et vinrent à bout de Checco. Ludovico profita de la confusion pour s’emparer de la Pomme. Ezio se lança à ses trousses, parvint à le rattraper et à le tuer, mais il fut sérieusement blessé et perdit connaissance. Avant de s’évanouir, il vit Girolamo Savonarola lui subtiliser la relique.


L'EspagneModifier

Peu de temps après, Luis de Santangel, membre de la branche espagnole de la Confrérie, vint solliciter l’aide d’Ezio, qui accepta. Après avoir protégé Cristoforo Colombo des agents Templiers qui voulaient saboter sa traversée de l’Atlantique, Ezio fut informé par Luis qu'une campagne visant les Assassins espagnols était menée par Tomás de Torquemada, Inquisiteur Général de Venise, alors manipulé par les Templiers. Ezio se rendit en Espagne, sauva la vie de plusieurs Assassins et permit à l’expédition de Colombo de partir sous les meilleurs auspices.


Le bûcher des VanitésModifier

Puis Ezio rentra en Italie pour essayer de remettre la main sur la Pomme d’Eden. En 1497, il gagna Florence et constata que la mort de Lorenzo de’ Medici avait entrainé un vide politique dont avait profité Savonarola. Ce dernier s’était servi de la Pomme pour manipuler le peuple et provoquer la mort de Cristina Vespucci et de son mari. Aidé de Machiavelli, Ezio œuvra pour reprendre la ville des mains de Savonarola, d’abord en assassinant ses lieutnants, puis en lui subtilisant la Pomme. Le peuple se retourna immédiatement contre le moine et le mena au bûcher. Ezio lui épargna cette horrible mort en le tuant avant que les flammes ne l’atteignent.


Le Sanctuaire et le message de MinerveModifier

180px-250px-Ezio fault 1.jpg

Ezio pénétrant dans le Sanctuaire

Une fois la Pomme en leur possession, les Assassins se réunirent à Monteriggioni pour décider de la suite des évènements. En étudiant de plus près les pages du Codex d’Altaïr et les mystérieuses propriétés technologiques de la Pomme, ils découvrirent l’existence d’un sanctuaire caché sous la Chapelle Sixtine, à Rome. 
180px-250px-IBAL 4.png

Ezio combattant Rodrigo Borgia

Malheureusement, Rodrigo Borgia avait manigancé dans l’ombre pour se faire élire pape sous le nom d’Alexandre VI. Les Assassins se rendirent donc à Rome en 1499 et Ezio pénétra dans la chapelle Sixtine pour affronter Borgia. Ce dernier utilisa la crosse papale, qui n’était autre que le Bâton, un autre Fragment d’Eden, contre Ezio qui se défendit avec la Pomme. Ezio finit par terrasser Rodrigo, mais décida d’épargner sa vie. Il s’empara du Bâton et l’associa à la Pomme pour accéder au Sanctuaire secret, où une mystérieuse vision de Minerve, une de Ceux qui étaient là avant l'identifia en lui révélant qu'il était le fameux "Prophète" et lui apprit qu’une tragédie s’abattrait sur l’humanité dans le futur.
180px-200px-Zw-Minerva-3.png

Hologramme de Minerve dans le Sanctuaire




L'attaque de MonteriggioniModifier

201px-250px-Caterina Sforza & Ezio.jpg

Ezio passant la nuit avec Caterina Sforza

Troublé par ce qu’il venait de voir, Ezio rentra à Monteriggioni en 1500 et raconta ce qu’il s’était passé aux autres Assassins. Tandis que Machiavelli, déçu qu’Ezio ait épargné Borgia, se dirigeait vers Rome pour finir le travail, Caterina Sforza rendait visite à l’Assassin pour fédérer à sa cause les mercenaires de Monteriggioni.
180px-250px-Vilified 12 v.png

Ezio se faisant tirer dessus

 Ils passèrent la nuit ensemble, mais le matin suivant, c’est le son des boulets de canon qui les tira de leur sommeil: Rodrigo Borgia avait envoyé son fils Cesare à la poursuite d’Ezio. Aidé par les mercenaires, l’Assassin parvint à repousser les troupes ennemies assez longtemps pour que les citoyens fuient la ville, mais le combat fut un désastre. Mario fut tué par Cesare, Ezio grièvement blessé, Caterina Sforza fut capturée et la Pomme retourna aux mains des Borgia.



À Rome, la Confrérie renaîtModifier

Le soulèvement du peupleModifier

180px-250px-People 5.png

Ezio recrute de nouveaux Assassins parmi le peuple

Ezio mit le cap sur Rome sans tarder, mais il s’évanouit sur le chemin à cause de ses blessures. Il se réveilla sain et sauf, à Rome, où un mystérieux inconnu l’avait emmené (Ezio apprit plus tard que son sauveur n’était autre que Machiavelli). Il prit contact avec ce dernier, devenu de facto le chef des Assassins, et les deux hommes s’attaquèrent aux Borgia depuis une base secrète sur l’île Tibérine. Ezio s’infiltra dans le Château Saint-Ange et sauva Caterina, puis il fédéra les Assassins afin de démanteler méthodiquement l’empire des Borgia à Rome. Ezio détruisit les tours Borgia, recruta et entraîna un fort contingent d’Assassins et se débarrassa des principaux lieutenants de Cesare. Il prit aussi contact avec son vieil ami Leonardo, que Cesare avait forcé à créer des machines de guerre pour son armée. Leonardo indiqua leurs emplacements à Ezio et l’Assassin les détruisit. En récompense de ses actes, Ezio fut nommé Mentor des Assassins par Machiavelli.


180px-250px-EzioPromotion.jpg

Ezio devient officiellement Mentor de la Confrérie


La chute des BorgiaModifier

180px-250px-EzioClosingRodrigo'sEyes.jpg

Ezio donnant sa dernière bénédiction à Rodrigo

Aux alentours de 1503, Ezio croyait les Borgia suffisamment affaiblis pour tenter une attaque frontale. Il s’introduisit pour la deuxième fois dans le Château Saint-Ange et assista à une dispute entre Cesare et Rodrigo. Le pape avait essayé d’empoisonner son fils, mais ce dernier, prévenu par sa sœur Lucrezia, le tua dans un accès de rage. Cette cruelle erreur lui coûta la protection du pape, et Cesare, soudain vulnérable, fut arrêté sur ordre du successeur de Rodrigo, le pape Jules II. 
180px-Ezio dépose la pomme dans le Colisé.png

Ezio dépose la pomme dans le sanctuaire

       

Les hermétistesModifier

En 1506, Léonard de Vinci rentra à Rome après un voyage, afin de poursuivre ses recherches sur les Adeptes de l'Hermétisme et d'analyser leur intérêt pour le Temple de Pythagore. Il retrouva son cher ami l'Assassin Ezio Auditore da Firenze et lui demmanda un service, ramener son assistant Salai, qui devait sûrement se terrer à la taverne "Le Renard Assoupi", son lieu de prédilection. Ezio l'y retrouva et le somma de le suivre jusqu'à l'atelier de Léonard, mais ils se firent attaquer par les descendants des Hermétistes, qui trouvaient un intérêt particulier à tout ce qui se rattachait à l'artiste. Ils les combattirent et réussirent à s'enfuir, toujours recherchés par les fanatiques. Il se rendirent en hâte à l'atelier, pressentant le danger pour le peintre. Mais les recherches de Léonard attirèrent malheureusement l'attention des descendants de la secte, qui l'enlevèrent dans son atelier afin qu'il les aide à localiser le temple de Pythagore.

Salai révéla que Leonardo avait mentionné cinq tableaux qu'il avait peints il y a quelques années et qui étaient exposés dans la Villa Auditore à Monteriggioni et qui avaient été pris par les Borgia lors du Siège de Monteriggioni. De plus, il apprit à Ezio que le peintre avait mit au courant Salai sur le don de l'Assassin, la Vision d'aigle, ce qui déplu à ce dernier.

Ezio partit aussitôt au Château Saint-Ange où une exposition de toiles avait lieu et où trois des cinq tableaux de da Vinci étaient exposés au gratin de Rome. Avec l'aide de Courtisanes, il s'infiltra à la soirée et récupéra ses biens.

Puis il se mit en route pour la ville de Ferrara, dans la nouvelle demeure de Lucrezia Borgia, la Delizia di Belriguardo, pour récupérer le reste. Finalement, en analysant les tableaux grâce à sa vision d'aigle, il parvint à reconstituer une carte qui l'amena droit au Temple de Pythagore. Il retrouva Leonardo prisonnier des Adeptes de l'Hermétisme qui voulaient le forcer à ouvrir le temple souterrain. Mais alors qu'Ercole Massimo, leur chef, tentait de convaincre Ezio de se joindre à eux pour un nouvel "âge d'or de l'humanité", l'Assassin asséna que les Adeptes n'avaient pas à imposer leur point de vue et il les élimina. Alors que l'Assassin voulait repartir après avoir libéré son ami, Leonardo le convainquit de continuer le périple dans le dédale de salle aux mécanismes pour finalement accéder à la salle principale qui leur indiqua une série de chiffres et de lettre incompréhensible. Ezio jugea qu'il était temps de partir, que cette révélation ne leur était pas destinée et ils s'en allèrent.


VianaModifier

180px-250px-PaxR 6.png

Ezio met fin au tyran Cesare

À la suite de ces événements, Ezio, Leonardo et Machiavelli se rendirent en Espagne pour retrouver Cesare en l’an 1507. Leonardo finit par rentrer chez lui et Machiavelli fut grièvement blessé, mais Ezio parvint enfin à localiser son ennemi à Viana, une cité que Cesare assiégeait au nom du roi de Navarre. L’Assassin l’affronta sur les remparts de la forteresse et finalement le précipita dans le vide, où le Borgia trouva une mort funeste.

Maintenant définitivement débarrassé des Borgia, Ezio consacra son attention aux affaires politiques. Il aida à stabiliser la Confrérie en Italie, améliora les réseaux de communication de la Sicile à Venise et uniformisa les méthodes d’entraînement des nouvelles recrues.



Sur les traces d'AltaïrModifier

La BibliothèqueModifier

180px-250px-EzioOnBoat.png

Ezio navigua de longs mois sur la Méditerranée

126px-185px-250px-Leandros demo screen.png

Leandros acceuilla Ezio avec bon nombre de soldats

Puis en 1509, alors qu’il étudiait des papiers et des documents laissés par son oncle défunt, Ezio tomba sur une lettre écrite par son père. Giovanni Auditore y mentionnait une bibliothèque cachée sous la forteresse de Masyaf, la ville où était né et où avait vécu Altaïr Ibn-La'Ahad. Aiguillé par sa curiosité, Ezio partit à la recherche de de cette bibliothèque à la fin de l’année 1510.

Il navigua sur la Méditerranée pendant dix mois et s’acclimata à la vie de marin et à l’Orient et lu et étudia notamment le journal de Niccolò Polo sur la vie d'Altaïr. Lorsqu’il arriva à Masyaf, au milieu de l’année 1511, Ezio fut surpris d’y trouver une foule de Templiers menés par leur chef Leandros et combattant sous la bannière du vieil Empire Byzantin. Après un affrontement bref mais intense, Ezio découvrit la raison de leur présence : les Templiers voulaient accéder à la bibliothèque après avoir découvert l’une de ses cinq clés, cachée sous le Palais de Topkapi, le palais du sultan ottoman, à Constantinople. 

La quête des clésModifier

180px-Ezio&SofiaSorto.jpg

Sofia aidant Ezio à localiser les clés de Masyaf

180px-250px-EzioYusuf.png

Yusuf et Ezio

Guidé par les écrits de Niccolò Polo, le père de Marco Polo et l’homme grâce à qui le Credo avait été implanté en Italie, Ezio se rendit à Constantinople dans l’espoir de trouver les autres clés avant les Templiers. À son arrivée, il s’associa rapidement aux Assassins ottomans menés par Yusuf Tazim, dont l’amitié se révéla très précieuse pour ses recherches. Ezio aida Yusuf à protéger le quartier de Galata d’une violente attaque des Byzantins, puis reprit sa quête des clés. Avec l’aide du cartographe turc Piri Reis, également un Assassin, il localisa l’ancien comptoir de Niccolò Polo, désormais occupé par Sofia Sartor, une belle vénitienne expatriée. C’est à cet endroit, dans la Citerne Basilique située sous le bâtiment qu’Ezio trouva une autre clé, ainsi qu’une carte cryptée. Avec l’aide de Sofia, l’Assassin comprit que cette carte indiquait les emplacements des livres anciens qui les conduiraient aux autres clés de Masyaf.


Le complotModifier

180px-Le-trailer-d-Assassin-s-Creed-Revelations-avec-les-commentaires-officiels reference.jpg

Ezio utilisant une clé de Masyaf

190px-EzioSuleiman.png

Ezio discutant avecle prince Suleiman

Après avoir retrouvé toutes les clés, à l’exeption de la dernière, qu’il savait entre les mains des Templiers, Ezio s’efforça d’identifier leur chef. Son enquête le mena à la famille royale ottomane. Ezio se rendit au Palais de Topkapi, sauva le jeune prince Suleiman d’une attaque des Byzantins et gagna rapidement sa confiance. Ensemble, ils se lancèrent dans une enquête secrète visant à mesurer la loyauté des hommes qui entouraient le grand-père de Suleiman, le sultan Bayezid II. 
180px-EzioJanissaires02.png

Ezio espionnant Tarik et Manuel Palaiologos

Après une erreur tragique sur le compte de Tarik Barleti, le chef des Janissaires demeuré fidèle au sultan, l’enquête semée d’obstacles les mena finalement à Manuel Palaiologos, le neveu du dernier empereur byzantin Constantin XI, et l’héritier de son empire déchu. Ezio rencontra quelques difficultés, mais il réussit à suivre Manuel jusqu’à une ville souterraine cachée de Cappadoce où il mit fin à ses jours ainsi qu’à son coriace lieutenant Shahkulu avant de récupérer la dernière clé de Masyaf. Mais Ezio n’était pas au bout de ses peines. Il découvrit un complot bien plus important que ce qu’il avait imaginé lorsque le prince Ahmet, l’oncle de Suleiman et l’héritier du trône ottoman, révéla son appartenance aux Templiers.


L'affrontement contre AhmetModifier

Ahmet voulait récupérer les clés de Masyaf. Ezio fut aussi surpris qu’enragé lorsque le prince ottoman lui réclama les clés en échange de la vie de Sofia Sartor. Le plan d’Ahmet était trop bien rôdé et Ezio n’eut d’autre choix que d’accepter son marché. Mais grâce à ses capacités hors du commun, l’Assassin parvint à sauver Sofia et à récupérer les clés lors d’un ultime affrontement spectaculaire. Le combat aurait pu lui être fatal sans l’intervention de Selim, le frère d’Ahmet, qui venait d’être désigné héritier du Sultan. Selim poussa son frère dans le vide et bannit Ezio de son Empire. L’Assassin n’eut aucun intérêt à contester cette décision.



La bibliothèque d'Altaïr et la RévélationModifier

180px-Le cadavre du mentor.png

Le squelette d'Altaïr

Ezio rentra à Masyaf au printemps 1512, en compagnie de Sofia. Il accéda à la bibliothèque, mais l’endroit ne contenait aucun livre, seulement le squelette d’Altaïr, assis comme s’il était prêt à accueillir un invité. En fouillant les lieux, Ezio fut frappé d’une terrible révélation : la Pomme d’Eden dont s’était emparé Altaïr 300 ans plus tôt n’était pas la même Pomme qu’il avait eu en sa possession toutes ces années en Italie. A cet instant, la Pomme d’Altaïr déversa un tourbillon de son et de lumière et dévoila un autre message laissé par la Première Civilisation, par l'intermédiaire de Jupiter. 
180px-Ce message est pour toi Desmond.png

Ezio voit Desmond

En découvrant cette Pomme et le message à transmettre, il avait enfin comprit son rôle parès toutes ces années de combat: il était un intermédiaire, un messager, et c'est par lui qu'étaient transmis les messages de la Première Civilisation à Desmond, ce nom qui hantait Ezio depuis le jour où il avait rencontré Minerve. Il en avait assez vu pour une vie et laissa la Pomme d'altaïr à sa place et déposa ses armes. Son combat était fini.



Fin de vieModifier

180px-250px-ACE-V 16.png

Ezio écrit ses mémoires...

Peu de temps après, Ezio regagna l’Italie, quitta la Confrérie des Assassins et épousa Sofia, l’amour de sa vie. Ils élevèrent deux enfants dans une petite villa aux abords de Florence, où Ezio passa ses dernières années à cultiver le raisin, à faire du vin et à écrire ses mémoires. Il resta très proche de ceux qu’il avait rencontrés chez les Assassins, particulièrement Leonardo da Vinci — duquel il vint assister à ses derniers moments de vie en France chez le roi François Ier et Niccolò Machiavelli, mais à l’exception d’une brève rencontre avec une jeune Assassin chinoise, Shao Jun, en 1524, Ezio garda ses distances avec la Confrérie.

À un moment donné inconnu avant la fin de sa vie il rédigea son propre codex où il consigna entre autre sa rencontre avec Minerve au Vatican, concernant la prophétie envers Desmond.


180px-250px-ACE-V 14.png

La mort d'Ezio

En 1524, après une vie ponctuée de combats intenses et d’actes aussi héroïques qu’incroyables, Ezio mourut subitement sur une place de Florence à l’âge de 65 ans. Les circonstances de sa mort demeurent un mystère, mais l’explication la plus probable est qu’Ezio, qui souffrait d’affections chroniques depuis quelques années, avait succombé aux blessures accumulées au cours de toutes ses années d’activité au sein de la Confrérie. Il fera toujours partie des Assassins les plus talentueux et les plus dévoués que la Confrérie ait jamais connus.

Les amours d'EzioModifier

  • Cristina Vespucci, noble florentine, fut son premier amour. Mais elle mourut tragiquement en 1498 lors de la prise de pouvoir de Savonarola. Ezio cru qu'il ne retrouverais jamais un amour véritable comme Cristina.
  • Rosa, membre de la Guilde des Voleurs de Venise, avec qui il eut sans doute une liaison, mais sans amour véritable.
  • Caterina Sforza, comtesse de Forlì, avec qui Ezio pensa trouver un amour véritable, mais elle se servit des sentiments de ce dernier pour influencer les Assassins à sa cause.
  • Sofia Sartor, l'amour de sa vie. Ezio écrit, dans sa correspondance avec sa soeur Claudia pendant son périple à Constantinople, qu'il avait enfin retrouvé l'amour qu'il avait perdu à la mort de Cristina Vespucci. Finalement il se maria avec Sofia et ils eurent deux enfants, Flavia et Marcello.
  • On sait qu'il eut au moins un enfant illégitime, du fait qu'il eut une descendance parallèle à la lignée qui mena à Desmond, puisque Clay Kaczmarek était issu de cette lignée illégitime. En revanche, on ignore de qui Ezio eut cette descendance et sûrement que lui-même ignorait cette filliation.


NotesModifier


  • 136px-Ezio mitsurugi.jpg

    Ezio Combattant Mitsurugi dans Soul Calibur V

    Dans Assassin's Creed: The Fall, une statue d'Ezio est visible dans un repère d'Assassin.
  • Dans Assassin's Creed II et Assassin's Creed Brotherhood, Ezio partage le même design facial que Desmond et Altaïr, sûrement un choix des dévelopeurs pour renforcer l'idée que Altaïr puis Ezio sont chacun un ancêtre de Desmond. Pourtant, dans Assassin's Creed Revelations, ils ont tous les trois un design facial différent et plus travaillé.
  • Ezio à une cicatrice qui lui barre les lèvres du côté droit de sa bouche, causée par un combat de rue à l'âge de 17 ans. Altaïr et Desmond partagent une cicatrice similaire, encore un choix des dévelopeurs pour renforcer leurs liens ancestraux.
  • Dans Assassin's Creed: Embers, le court métrage sur la fin de vie d'Ezio, on peut déduire précisément de par ses propos qu'il est âgé de 62 ans lorsqu'il décède, pourtant toutes les autres sources officielles (Assassin's Creed Encyclopedia, etc.) indiquent qu'il est décédé en 1524 à l'âge de 65 ans.
  • Le personnage Noel dans le jeu Final Fantasy XIII-2 peut porter la tenue d'Assassin d'Ezio sous certaines conditions.
  • Ezio est un combattant guest-star dans le jeu Soul Calibur V.
  • Ezio est présent dans une publicité de PlayStation en compagnie d'autres personnages célèbres de jeu-vidéo, comme Kratos de God of War ou Nathan Drake d'Uncharted.

GalerieModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard